Mes premières fois, comment j'ai vomi sur ma classe de CE2, la vie de Brikafleur le poisson et autres histoires !


Bonjour tout le monde  

Je reviens avec ce tag que j'ai vu sur le blog de Bérangère et que j'ai trouvé super sympa, je me suis bien amusée à me remémorer des souvenirs, des bétises et des passages ridicules de mon enfance ou de mon adolescence ! Alors attention, c'est parti pour des pavés et des anecdotes :) 

Mon premier animal de compagnie

Celui dont je me rappelle vraiment, c'était un poisson rouge que j'avais gagné à la kermesse. Tu sais, ce stand où tu jettes une chaussette en boule sur des vieilles conserves .. Bim, un "pôsson" dans mon langage de gosse de 4 ans, et mon père et ma mère qui se disait qu'il allait pas faire long feu ... Je l'avais appelé Brikafleur, nom Ô combien magnifique, je suis sûre que vous en conviendrez tous également ;) Je l'aimais tellement que je le nourrissais tout le temps, donc il est mort au bout de 4 jours. J'ai regardé le bocal, avec le poisson qui flottait. "Maman, regarde, le pôsson Brikafleur y dort ! Mignon ! " "Non ma chérie, il est mort". "Mais non il est mignon y dort ! ". Il a donc fini sa sieste dans le fond des toilettes. Sinon je me rappelle de mon chat, Sissi, qui a fini morte empoisonnée par un voisin ... =/
Mon dernier animal de compagnie: j'en ai deux ! Hermione le chat et Mister Buggles le poisson :) 



Ma première peur

J'ai pas de "peur" à proprement parlé, ni de phobies etc etc. Enfin si, j'ai la phobie des chenilles, mais chut. Ma vraie peur, et la première, c'était celle d'avoir mal. J'ai toujours eu peur de la douleur, et ce depuis toute petite. Alors j'avais peur de tout ce qui pouvait me faire mal: les gros chiens qui mordent, les grands chevaux qui sont grands (surtout quand tu fais même pas 1 mètre), les perceuses qui peuvent faire des trous dans les gens, de tomber, de me couper ... Je m'étais fait cette réflexion, je devais avoir 12 ans: ça me dérange pas de mourir demain, j'ai vécu une éclipse, un changement de millénaire, j'ai une super famille et j'ai de la chance. Donc ça sera pas grave, mais par contre je veux pas avoir mal. Oui, c'est super glauque, avec le recul, mais quelque part ... je le pense toujours aujourd'hui. La douleur, c'est la fin de tout, et c'est vraiment ma première et ma plus grande peur. Autant vous dire que les trucs du genre accouchement & cie où il faut un peu donner de sa personne, c'est pas gagné DU TOUT. Par contre j'adore me faire tatouer, allez comprendre ... 
Ma dernière peur: avoir mangé un truc qui avait dépassé la date limite de consommation. Ma vie est trépidante, y'a pas a chier.

4 ans - 13 ans, bien avant le maquillage, les colorations et autres ... 

Ma première honte

J'ai changé d'école en plein milieu d'année scolaire, en CE2. Le midi à la cantine, je ne connaissais personne, alors je me suis assise à une table, et j'ai vite été rejointe par d'autres gamins. Au menu: de la soupe en entrée. Mais alors vraiment le truc bien dégueulasse, de la vieille flotte moisie avec 2 pauvres morceaux de carottes crades dedans. J'ai refusé d'en manger. Anna, la "dame de la cantine" (mon némésis depuis cet épisode désastreux, 15 ans après j'en ai toujours peur !) m'a forcé à manger toute ma soupe pour passer au plat. J'ai refusé, elle m'a gueulé dessus, j'ai gouté, elle m'a dit de tout finir. Comme j'avais réponse à tout, j'ai dit que j'avais gouté et que j'aimais pas, donc que je ne finirais pas. Comme elle avait aussi réponse à tout ET qu'en plus c'était une adulte ET que c'était la dame de la cantine, elle m'a forcé à me mettre debout devant tout le monde, à finir ma soupe façon gavage. C'était tellement horrible que j'ai vomi tout ce que je venais de manger ... sur la table et les assiettes des autres gamins de ma classe que je ne connaissais pas. On m'a surnommé Gerbouille jusqu'à la fin de l'année. Le fin mot de l'histoire, c'est: mais comment à tu fais aux repas suivant quand il y avait de la soupe ? Je sais que cette question existentielle vous brule les lèvres, à juste titre. Alors je vais y répondre: je faisais tremper des serviettes dans mon assiette qui épongeait ce liquide de l'enfer, et je cachais les serviettes derrière le radiateur. Quand avant les vacances de Noël ça puait bien la mort, qu'on m'a interrogé car je m'assayais tout le temps là, j'ai dis que c'était les correspondants anglais. Je pense qu'ils m'ont pas cru, parce que les anglais avaient été là deux jours et que c'était juste impossible de caser autant de serviette-souplettes derrière ce radiateur. Mais comme j'avais réponse à tout -comprendre que j'étais une super casse-couille- ils ont du se dire qu'un radiateur qui pu était un moindre mal comparé à une Vomito en puissance. "J'ai des fluides corporels et je n'ai pas peur de m'en servir !" aurait pu être mon credo. Je suis une connasse, mais j'ai plus jamais mangé de soupe ! Mission réussie mon colonel !
Ma dernière honte : j'en ai pas vraiment en tête, mais globalement j'ai plus honte de grand chose, alors bon ... :)

La coupe au bol o/

Ma première mauvaise note

Je les ai collectionné les piteuses, les cartons, les bulles ... Dans les matières scientifiques c'était même anormal que j'ai plus de 5/20 ! J'ai cru que ma mère allait pleurer quand j'ai eu 10/20 au bac en maths ... Alors que c'était des questions niveau 4ème , que j'étais en première et que c'était la pire note de la classe. Mais ça faisait sa fierté. J'ai toujours eu des très bonnes notes dans certaines matières (j'ai quand même pas sauté des classes pour rien !) mais alors les maths, c'était un naufrage. Et mon premier gros carton, c'était un contrôle sur les tables de multiplication, 4.5/10 (oui en CP on peut appeler ça un carton, surtout quand c'est la table de 1 et de 2). Je suis dyscalculique alors j'étais pas aidée, et ma mère de dire " bon, ben c'est pas avec Louise qu'on aura enfin une matheuse dans la famille ...". Mes soeurs ne le sont pas non plus, le règne sacro-saint des littéraire est sauf et intact. Hurray o/ 
Ma dernière mauvaise note: Y'a un gros connard qui m'a noté sur mon physique et qui a dit que je n'étais qu'un 6/10. L'enflure, je suis AU MOINS un 6.25/10 ! Non mais ! 


Mon premier maquillage

Ça devait être en cinquième. J'ai très vite été complexée par pleins de choses chez moi: mes mains, que j'ai caché dans mes manches jusqu'en terminale, mon nez que je trouve trop long, mes fesses que j'ai toujours trouvé très "confortables" (je tiens plus de Kim K que de Kate M), et ... mes cernes. Alors dès que j'ai pu voler en cachette de ma mère sont fond de teint Yves Saint Laurent, je l'ai mis en anti-cernes. Grossière erreur, il était en fait périmé et orange, donc on s'est foutu de ma gueule toute une journée, en me demandant si j'aimais la citrouille. Blague de merde j'en conviens, mais si tu t'en fou la première fois, quand ça fait 10 fois qu'on te la sort en une heure, ben tu chiales, et du coup ton gros pâté de fond de teint orange coule. Alors on m'a demandé si j'aimais le jus de citrouille, voila voila. Depuis, j'ai quand même vachement progressé, en tous les cas je l'espère vivement ! 
Mon dernier maquillage: c'était sur ce bloooooog qui est géniaaaal, avouons-le.


Mon premier téléphone

C'était le vieux sagem de ma mère. Comme j'avais de l'avance sur mon parcours scolaire, j'étais plus jeune d'un an, deux voir plus pour les redoublants, que les gens de ma classe. Donc ma mamounette adorée m'avait offert un portable avec un super forfait ! Comprendre: j'avais récupéré son talkie walkie de la guerre avec un forfait Breizh Mobile (c'te classe !) avec 50 sms par mois et 30 min d'appel. Donc je risquais pas d'aller très loin. Le jour où j'ai voulu me la péter dans le car en rentrant du collège, j'ai sorti mon téléphone et j'ai envoyé un sms genre " j'ai un portable ET des gens à qui envoyer des sms". Mon pote Mickael a sorti son portable qui prenait des photos, une révolution, et ça m'a bien fait fermer ma gueule. J'ai jamais été hype à l'école, et quand j'essayais de l'être (qui ne l'a jamais fait ?), y'a toujours eu un truc pour me rapeller que non, vraiment, je partais avec des handicaps de base et que ça le ferait jamais. Ma relation avec mon sagem de la guerre a duré 2 ans, elle commençait le premier du mois et se terminait le 3 parce que j'avais niqué tout mon forfait Breizh Mobile. 
Mon dernier téléphone: un i-phone 4s qui n'a jamais de batterie, et qui est souvent éteint parce que j'ai la flemme de le recharger. 


Ma première soirée

C'était la soirée de fin d'année de seconde, et aussi ma première "cuite". J'aime pas l'alcool, j'ai jamais aimé, mais j'ai testé. J'adorais ma classe de seconde, c'est la seule classe dans laquelle je me suis sentie bien et acceptée, et non pas "étrange", "jeune" ou autre. Donc j'étais ravie de cette soirée, la première pour moi, ma mère m'avait même laissé dormir avec tout le monde. Un grand pas, car comme je l'ai dit j'étais beaucoup plus jeune que la plupart, un bébé même. La soirée se passe, je bois un premier monaco, un deuxième, un troisième et la ... je pleure pendant une heure. La grande soeur d'une fille de ma classe m'a calmé, et j'ai déssoulé, et j'ai vu les gens de ma classe autour de moi: l'une dansait sur une table en culotte-soutif (la tête d'ampoule de la classe, autant dire: le choc !), y'en a qui fumait des clopes, d'autres qui se roulaient des grosses galoches .. Tout un monde que je ne connaissais pas, que je ne comprenais pas, et qui, de mon petit âge de bébé me paraissait trop "étrange". J'avais l'âge d'une enfant, eux des âges d'ados. Le lendemain, j'ai vu une nana sortir de sa chambre à poil suivit d'un mec, puis d'un deuxième, pour aller interpréter Mistral Gagnant sur son piano le plus naturellement du monde, pendant que je mangeais du gateau. J'ai plus bu pendant 2 ans, j'ai du re-boire après 3/4 fois, et depuis plus rien, à part un shooter de bonne vodka de temps à autres. En fait, cette soirée résume un peu pas mal de choses dans ma vie: je suis là, je suis présente, j'assiste à pleins de choses, mais je suis en marge parce que je ne comprends pas. 
Ma dernière soirée: c'est un peu la soirée tous les soirs, mes braves gens ;) Mon amoureux d'amour étant Barman, comme c'est les vacances, je le rejoins souvent après son boulot, ou pendant, et je profite de l'ambiance du bar, de nos amis qui y sont, etc etc. 


Mon premier amour

... a été un rateau monumental ! Il s’appelait Jean-Baptiste, JB, habitait pas loin de chez moi, et j'étais "fan" de lui. Il avait un petit look BCBG et faisait des cartes bien coloriées en histoire, j'étais du genre "n'en dites pas plus, un mec qui fait des cartes bien coloriées en cours d'histoire, il est pour moi ! Arrière bande de gueuses !". Depuis mes critères ont évolués, il faut aussi qu'il soit fort en Géo et qu'il applique la règle " les si n'aiment pas les -rai". Bref, j'étais en cinquième et j'étais à fond sur JB l'intello et son sourire colgate. Sauf que lui pas du tout ! Faut savoir qu'à l'époque je ressemblais à Hermione Granger, sauf que sur le moment personne ne pouvait deviner que, comme elle, j'allais devenir une bombe sexuelle méga intelligente, drôle, et humble. Donc JB ne partageait pas spécialement mon opinion sur notre amour, et il m'évitait soigneusement dans la cours. Il allait a côté du preau, j'arrivais, du coup il partait ailleurs, et je le suivais, du coup il bougeait a côté des escaliers, et bim, telle une nymphe de la nature, j'étais à ses côtés. Il a fini par me dire "Louise, tu m'énerves, arrête de me suivre""Mais je t'aime moi""Oui ben pas moi, apprends à te coiffer". Et VLAN. Depuis je me suis relevée de cet affront, merci. Je suis par contre toujours aussi mal coiffée, mais comme je l'ai dit précédemment, je suis devenue une bombe sexuelle entre temps, donc les gens me le pardonne bien volontiers ;) 
Mon dernier amour: Je la garderais pour moi, cette partie de l'histoire :)



Mon premier travail

C'était le job bien connu des ados qui grandissent à la campagne: planter des échalotes ! Quand t'as pas 18 ans, ou même 16, que tu veux de l'argent, et que tu dois bosser, t'as 3 choix: les oignons, les patates, ou les échalotes. Dans le 29, le finistère, ma contrée, c'était les échalotes, t'avais des crew de petits jeunes qui était des "planteurs d'échalotes", donc qui avaient de "l'oseille" et se faisait des festins au DoMac du coin, alors que toi, petite finistérienne perdue dans ta campagne, déja que t'avais pris le bus (donc 1€20 le ticket), il te restait difficilement 4 € sur ton billet de 5 pour te payer un McFlurry. Tu salivais, toi aussi tu voulais que s'ouvre à toi ce monde agricole rempli d'argent facile aux douces saveurs terreuses, pour pouvoir dépenser masse de thunes à claire's. Oui, j'avais 14 ans et pas de très grandes perspectives d'avenir sur le moment. J'ai donc passé un week-end avec une pote les genous dans la boue, à en chier grave, à planter des trucs dans de la gadoue sous un temps de chiasse pendant qu'on me gueulait dessus d'aller plus vite et qu'on me foutait des caisses remplis d'échalottes à planter dans les pattes. J'ai gagné 46€85 (j'ai toujours ma fiche de paye, la première, oué bébé), j'ai acheté 3 paires de boucles d'oreilles à claire's et un Macdo. J'ai savouré mon MCFlurry Crumble-Caramel avec des anneaux façon Virus flambant neuf, et des bleus partout. Désormais je n'ai plus spécialement de prétentions à vouloir faire parti du crew des planteurs d'échalotes, je laisse ça a d'autres plus jeunes attiré par les gros MacDo et le faste que cette vie procure. 
Mon dernier travail: pleins de trucs ! Je suis assistante d'éduc', en attendant de trouver autre chose, mais aussi chargée de com' pour des trucs en rapport avec le ciné et les films :) Bref, je continue de bosser pour pas grands chose, mais le paramètre boue à été enlevé de la liste, ce qui constitue un net progrès dans ma carrière professionnelle, j'en conviens ! 


Ma première voiture

Déja j'ai du passé mon code, et c'était pas gagné. J'étais d'une nullité affligeante, mais surtout feignasse, parce que j'ai ouvert le bouquin de code le jour où je suis allée le passer. Je l'ai eu la deuxième fois tellement mon père m'a gueulé dessus parce que j'avais rien foutu, à raison je dois l'admettre, mea culpa mon petit papa si tu me lis. Ensuite, le permis. La première fois, ça a été un désastre. Dans des situations de stress, mon petit cerveau maigrelet décide de se mettre en pause, et le brouhaha qui le rempli d'habitude laisse place à du papier à bulles qui fait prout quand on l'éclate. Autant dire, pas grand chose. Le mec du permis m'a demandé d'ouvrir le bitonnio pour mettre de l'essence dans le réservoir. Rien de compliqué donc. Votre seigneurerie ici présente à donc ouvert le capot de la voiture, vu le regard effaré du mec, dis "pardon, je suis stressée""Vazy mignonne -dans le 29, tout le monde t'appelle mignonne ou mignon si t'as moins de 30 piges- recommences". Voyant une seconde chance inespérée de faire la bonne chose, j'ai ... ouvert le coffre. Et je me suis mise à pleurer. J'ai quand même trouvé le moyen de demander au mec à la fin si je l'avais, la nana pleine d'espoir. Il a bien ri, et m'a dit d'attendre le courrier. J'y croyais encore à ce moment là hein, c'est vous dire ... Je l'ai eu 4 mois après, je l'ai su en plein cours à l'IUT, j'ai débarqué dans la classe en mode "J'AI MON PERMIS RESPECTEZ MON AUTORITÉ", personne n'en a eu rien a branlé parce qu'ils l'avaient tous déjà (l'écart d'âge c'était encore plus creusé, j'avais 18 piges la dernière semaine de mes deux ans à l'IUT, certains en avaient 30). Donc quand j'ai eu ma première voiture, grosse victoire, j'allais pouvoir écouter du Rihanna à fond la caisse dans mon bolide. Et c'est ce que j'ai fait, dans ma Polo Fox de chez Volkswagen. J'étais la grosse beauf, au guidon volant de sa caisse archi pourrie, qui venait en cours à 8 h du matin avec sa musique de merde à plein tube, et qui foirait son créneau devant tout le monde #gloire. 
Ma dernière voiture: j'ai l'eure de conduire la petite 107 orange de mon barbu, et depuis je réussi un créneau sur deux. Je suis vraiment un être extra-ordinaire *smiley lunettes de soleil*. Je précise que je réussi un créneau sur deux quand ces conditions sont réunies : il faut que personne ne me regarde, que mon mec ne me parle pas, et que j'ai littéralement un boulevard devant et derrière moi. Une star, je vous dis ! 

Voilà ! Maintenant que vous en savez un peu plus sur moi et ma vie passionnante -ne soyez pas jalouse, il est toujours temps de vomir sur vos collègues à la pause de midi pour gagner un surnom super cool !- n'hésitez pas à me dire vos premières fois en commentaires, ou même sur votre blog si vous le voulez ! Je ne tag personne, celles qui veulent le faire le feront, et laissez moi vos liens, j'irais les lire avec grand grand plaisir ! Je me suis bien marrée à écrire cet article, j'espère que vous vous amuserez à le lire ;) On est pas sérieux quand on a 17 ans, écrivait Rimbaud -je sors ma science tavu-, et moi, j'ai fais des sacrés conneries en étant ados ;) Jamais des trucs graves, toujours des trucs particulièrement stupides !

Retrouvez moi sur mon FacebookPinterest, mon twitter et mon compte Instagram !

18 commentaires

  1. Oh je suis ravie que tu ai répondu à ce tag !
    Tu m'as vraiment bien fait rire, tu as été une sacré demoiselle !
    N'empêche JB ne sait pas ce qu'il a manqué et les dames de cantines sont toutes horribles (même quand c'est ma super cousine) !
    Pour finir, moi aussi j'ai galérer mon permis, j'en parle d'ailleurs dimanche sur mon blog, si jamais ça t’intéresse xD

    Tendresse et baisers sucrés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, sacré JB, peut-être qu'un jour il se rendra compte de SON ENORME ERREUR !! :)
      J'irais faire un tour pour lire cet article, j'ai trop de retard à rattraper dans mes lectures, c'est ouf !

      Bisous :D

      Supprimer
  2. J'ai adoré te lire ! Si je trouve le temps, je le ferai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hoooo j'irais le lire promis !! :) Et merci ^^

      Supprimer
  3. Haha, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton article! Et ta bouille sur toutes ces photos, mignon à souhait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !!! Ouai j'étais mignonne hein petite ? ^^ Mais maintenant je suis CARREMENT CANON o/

      Supprimer
  4. Oh ce tag est vraiment sympa! Peut être que je pendrai le temps de le faire moi aussi tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hooo bah oui, c'est chouette les tag comme ça, ça permet d'en apprendre plus sur les gens, et en même temps ils ne dévoilent que ce qu'ils veulent bien dévoiler alors ça n'a pas de côté négatif/voyeuriste, c'est vraiment sympa :)

      Supprimer
  5. J'ai adoré lire ton article, tu es drôle ahaah :) et toute mignonne !! (et moi j'adore tes maquillages *-*) bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaa merci beaucoup ! Je me suis bien marrée en l'écrivant je t'avoue ;)
      Gros Bisous !!!

      Supprimer
  6. Je ne vais jamais me remettre de l'épisode gerbouille. IL FAUT QU'ON EN PARLE!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BWEAAUUUUUURRRRGH *direct dans ton assiette*

      Supprimer
  7. Il est à mourir de rire ton article ♥
    Et promis Louise, je ne te raconterais pas mon accouchement... Ni la suite côté maman ! Parce que sinon je crois que tu saurais traumatisée à vie...
    Et pour la voiture, j'ai eu mon permis au coup de la dernière chance : mon code (obtenu du 1er coup) expirait le mois suivant et j'en était au 5e essai ! Le stress je connais ahahaha :P Et j'ai aussi fait ma beauf dans ma 206 orange dont le vernis pèle et qui commence a être couverte de mousse, musique à fond en mode swaggy-baby (dans ma tête seulement !) :')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaa merci !!! <3
      Ha non mais je vais avoir des gamins dans des pokeballs comme ça je serais tranquille :)
      Faire les beaufs en voiture c'est la vie :D

      Supprimer
  8. Très chouette cet article.
    Le vomi de la cantine, c'est DÉ-GUEU-LASSE.
    (Sinon moi mon premier maquillage c'était aux feutres vers 3 ans...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha je suis bien d'accord, c'est parfaitement ignoble, je me suis pas fait beaucoup de nouveaux copains cette journée là.
      Ha oui ça aussi je le faisais: du feutre rouge pour faire du rouge à lèvre, et du fluo pour faire du vernis à ongles o/ les reu-sta !

      Supprimer
  9. Un vrai plaisir de lire ton article. Tu écris bien, enfin ta façon d'écrire donne le sourire. Tu en as vécu des choses!

    RépondreSupprimer
  10. C'était très très chouette à lire !
    Une pensée pour la dame de la cantine, c'est horrible ce genre de choses et je suis passée par là.
    Après, malgré que c'est jamais agréable les surnoms comme ça, je trouve ça bien plus chou que Vomito ou autre haha !

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot, j'y répondrais avec plaisir dès que je trouverais un petit bout de temps :)